Le nouveau président du Guatemala, Bernardo Arevalo, salue ses partisans depuis un balcon du Palais national de la culture à Guatemala city au Guadtemala, après sa cérémonie d'investiture, le 15 janvier 2024. Bernardo Arevalo a finalement prêté serment en tant que président du Guatemala lundi matin après que la cérémonie ait été retardée pour plus de neuf heures, mettant fin à des mois de machinations judiciaires visant à empêcher le militant anti-corruption de prendre ses fonctions. Photo Johan Ordonez / AFP

Bernardo Arévalo a tenu bon. Malgré les multiples embûches semées par une élite politique et économique considérée comme corrompue, le dirigeant social-démocrate a été investi à la tête du Guatemala dans la nuit de dimanche à lundi, mettant cependant en garde contre les « immenses défis » à venir. « Ce jour marque le début de quatre années…

Cet article est en accès personnel, réservé aux acheteurs et abonnés.

Lire cet article en ligne pour 2 € ou S’abonner

J’achète ou Je m’abonne