Diktat total

Après la crispation autour du décret, après les mufleries d’un Monsieur que ni son épaisse moustache façon ustensile pour clown, ni sa toute-puissance financière ne devrait autoriser à proférer du haut de sa superbe un tel mépris à l’égard de populations qui est la clientèle captive de sa multinationale, voilà maintenant venu le temps des…

Cet article est en accès personnel, réservé aux acheteurs et abonnés.

Lire cet article en ligne pour 2 € ou S’abonner

J’achète ou Je m’abonne