Accueil Pouvoir Opinion Éditorial Par respect envers ceux qui ne se sont jamais dopés

Par respect envers ceux qui ne se sont jamais dopés

Le cyclisme guadeloupéen est frappé de plein fouet par un fléau planétaire qui, si l’on n’y prend garde, finira par rendre toute compétition sportive dérisoire et par conséquent inutile. Le dopage, puisqu’il faut l’appeler par son nom, prend des proportions telles qu’il faudra décréter au niveau mondial des moyens de lutte à la fois plus…

Cet article est en accès personnel, réservé aux acheteurs et abonnés.

Lire cet article en ligne pour 2 € ou S’abonner

J’achète ou Je m’abonne