Accueil Pouvoir Opinion Éditorial Buisson trop ardent

Buisson trop ardent

À trois semaines du premier tour des élections municipales, la machine politique s’emballe. L’affaire Copé n’est même pas encore refroidie, que nous voilà servis d’un Buisson décidément trop ardent dans l’art et la manière de comploter. Patrick Buisson enregistrait les conversations de Nicolas Sarkozy lorsque ce dernier était président de la République, lors des séances…

Cet article est en accès personnel, réservé aux acheteurs et abonnés.

Lire cet article en ligne pour 2 € ou S’abonner

J’achète ou Je m’abonne